Traitement ostéopathique: Equin

Equin

 


Il faut savoir qu’une séance d’ostéopathie peut être aussi bénéfique pour le cheval de sport que pour le cheval de loisir ; elle est un excellent moyen de suivi afin qu’ils soient au top de leurs performances, en supprimant les tensions et douleurs qui les gênent, et libérant ainsi leur disponibilité mentale.
Mais pas seulement pour le cheval au travail, en effet :


Il faut savoir qu’une séance d’ostéopathie peut être aussi bénéfique pour le cheval de sport que pour le cheval de loisir ; elle est un excellent moyen de suivi afin qu’ils soient au top de leurs performances, en supprimant les tensions et douleurs qui les gênent, et libérant ainsi leur disponibilité mentale.
Mais pas seulement pour le cheval au travail, en effet :
Pour une poulinière, car lors de la mise bas, le bassin se bloque dans une position afin de faciliter le passage du poulain et cela peut avoir des répercussions sur la locomotion de la jument. Mais aussi pour celle qui n’arrive pas à prendre, l’ostéopathe s’assurera que son organisme est prêt pour la nidation et le développement du foetus.
Les poulains, à l’élevage comme au débourrage, afin de déceler les contraintes mécaniques accompagnées de douleurs et de contractures musculaires. Si c’est le cas, le débourrage du poulain sera plus difficile, plus douloureux et cette expérience ne restera pas un bon souvenir pour lui !
La naissance est le premier traumatisme d’un être vivant ! Si c’est le plus beau jour pour vous, ce n’est sûrement pas le cas pour votre bébé! En humaine, l’efficacité de l’Ostéopathie chez les nourrissons n’est plus à démontrer! Nos poulains, comme nos bébés, devraient tous pouvoir bénéficier d’une séance ostéopathique pour les préparer au mieux à grandir dans ce nouveau monde et optimiser ainsi leur croissance!
Pour le suivi de l’arthrose ; en relâchant les contractures musculaires et en assouplissant les articulations nous pouvons soulager votre vieux cheval.
 


Enfin, il est toujours intéressant de programmer des visites de contrôle régulières pour libérer les petits blocages qui pourraient s’ils perdurent dans le temps engendrer des problèmes plus graves


Si chaque élément de l’organisme est à sa place et sans restriction de mobilité, c’est gage d’un parfait fonctionnement de l’organisme : pas de zone de contracture, donc une bonne irrigation, un bon drainage. Les organes, os, tendons, muscles sont alors bien nourris, bien « nettoyés », et résisteront mieux aux différentes agressions, y compris celles du temps.  On comprend alors l’intérêt préventif d’une consultation ostéopathique afin de détecter une lésion, quelle qu’elle soit avant l’apparition des premiers symptômes, maintenant votre animal en bonne santé et entièrement apte à se défendre des agressions extérieures.

 

Plusieurs signes peuvent vous interpeller :

  • Boiterie ou dissymétrie, raideur dans la démarche
  • Suite à un traumatisme (accident au box, au pré ou au travail, tire au renard, chute…)
  • Lors d’une sensibilité au sanglage, au pansage du dos, et/ou des défenses au montoir.
  • Comportement inhabituel
  • Perte d’appétit, amaigrissement, coliques répétitives
  • Pour des problèmes du système reproducteur : stérilité, chaleurs irrégulières ou absentes, des mises bas difficiles ou très longues
  • Pour des problèmes respiratoires répétitifs : récupération difficile, essoufflement rapide…
  • Lors de la visite d’achat du cheval : pour faire un bilan complet du cheval, tant sur le plan ostéopathique que vétérinaire car nous sommes formés pour établir un diagnostic différentiel. Conseils à mettre en parallèle avec ceux du vétérinaire et du maréchal ferrant.

 

Pour des difficultés au travail :

  • Un cheval qui s’incurve mal d’un coté
  • Changement de pied difficile au galop, cheval qui se désunit au galop
  • Mouvement de deux pistes plus difficiles à une main qu’à l’autre
  • Sort les hanches sur le cercle ou place le bout du nez à l’extérieur
  • Un cheval qui n’est jamais droit. Il a toujours son arrière main ou son avant main déportée d’un côté.
  • Des difficultés dans le rassemblé. Un cheval qui a du mal à s’engager.
  • Les lendemains de concours douloureux.
  • Sous la main, il donne l’impression d’être gêné par son mors, il est dur en bouche
  • Lorsque le cheval présente des pathologies récidivantes que la médecine vétérinaire ne peut résoudre.
    Quelques signes alarmant pour quelques disciplines :

 

* CSO :

  • Le cheval saute « plat » il n’utilise pas son dos, refuse ou se précipite sur l’obstacle
  • Il réceptionne toujours sur le même pied
  • Il a du mal à tourner court
  • Les postérieurs traînent ou ne passent pas
  • Rotation du bassin au passage des postérieurs
  • Le cheval se décale au planer
  • Ruade après l’obstacle.

 

* Trotteur :

  • Les hanches glissent vers la partie externe de la piste, il dévie sa trajectoire
  • Le cheval prend le galop, se met facilement à la faute
  • En cas de perte de performance.

 

* Galopeur :

  • Perte de propulsion des postérieurs
  • Pas d’engagement
  • Gère mal sa respiration
  • Ses performances diminuent.

 

* Dressage :

  • Encolure rigide
  • Dos raide sous la selle, dissymétrie d’incurvation
  • Manque de souplesse générale
  • Difficulté à changer de rythme.
  • Difficultés dans la réalisation de toute les figures de dressage
  • Le trot assis est mal supporté. Des défenses existent lors de sollicitations transversales ou longitudinales brusques. Les cercles serrés, le rassembler et la cession à la jambe sont des exercices difficiles s’il existe des dorsalgies.
  • Lors du  » passage  » le cheval effectue des mouvements saccadés ou il présente une difficulté pour ramener correctement un antérieur;
  • Lors du  » piaffer  » le cheval ne parvient pas à réaliser un trot élastique et élevé, ou il présente un problème de rassembler car un de ses postérieurs ne s’engage pas assez,
  • Lors du  » changement de pied en l’air  » le cheval repasse au trot ou au pas
  • Lors de la  » cession à la jambe  » la tête ne veut pas s’orienter du côté opposé à la direction du déplacement


* Western :

  • A des difficultés à bouger ses épaules et/ou ses hanches
  • N’est plus régulier dans ses allures…


* Endurance :

  • Récupère moins vite qu’avant…
     

* Randonnée :

  • S’affaisse au sanglage
  • Manque d’activité
  • Perd le moral…